Quiche végane aux poireaux

Cette recette permet de découvrir plusieurs ingrédients qui sont super utiles dans la cuisine végane :

  • le tofu soyeux (qui remplace parfaitement les œufs dans un appareil à quiche),
  • la crème végétale (tout est dit),
  • le Tamari (qui est une sauce soja qui donne un goût délicieux à tout !),
  • la purée de sésame (qui, si elle n’est pas obligatoire pour la réussite de l’appareil à quiche, ajoute à mon goût une onctuosité et un petit goût que j’adore, et ce dans toutes sortes de sauces, appareils ou préparations salées),
  • le tofu fumé (qui, comme son nom l’indique, a un goût fumé qui vous fera totalement oublier les horribles « lardons » et les remplacera dans maintes recettes),
  • la levure maltée (levure de bière au malt d’orge, qui a complètement un goût de fromage et qui le remplace à la fois dans l’appareil à quiche et sur le dessus pour gratiner),
  • et en prime une façon de faire une pâte à tarte totalement végétale et facile, que vous pourrez « customiser » avec ou sans épices ou sucre selon ce que vous en ferez. Pour ma quiche j’ai mis du paprika car j’adore le petit goût que cela donne à la pâte.

Ingrédients

  • 2 poireaux
  • 120 gr de tofu soyeux
  • 20 cl de crème végétale
  • 1 ou 2 gousses d’ail haché
  • 1 CàS de Tamari (sauce soja)
  • 1 CàS de purée de sésame
  • 1 CàS de levure maltée
  • 100 gr de tofu fumé
  • sel, poivre

Pour la pâte :

  • 200 gr de farine T80
  • 5 gr de levure
  • 4 CàS d’huile d’olive
  • 80 ml d’eau
  • 1/2 càc de paprika
  • 4 CàS d’huile d’olive

Recette

Préchauffer le four à 180°C.

La pâte :

Mélanger la farine + la levure + 1/2 cà c de paprika + 1 pincée de sel.

Ajouter 4 CàS d’huile d’olive et 80 ml d’eau.

Mélanger au max à la fourchette, puis finir au poing.

Étaler la pâte sur un plan de travail fariné, la placer dans un plat à tarte et la piquer à la fourchette.

Astuce pour déplacer la pâte : vous pouvez l’enrouler autour du rouleau à pâtisserie et la dérouler sur le plat à tarte.

 

La garniture :

Laver et émincer les poireaux, et les faire cuire 15 minutes dans un « cuit-vapeur » de ce style :

cuit vapeur céramiquecuit vapeur inox

Couper le tofu fumé en petits dés.

Préparer l’appareil à quiche :

Fouetter énergiquement le tofu soyeux, ajouter la crème végétale + l’ail haché, le Tamari, la purée de sésame, la levure maltée, le sel et le poivre.

Déposer les dés de tofu fumé sur la pâte, puis les poireaux et verser l’appareil. Saupoudrer de levure maltée.

Enfourner 30minutes à 180 °C.

Et voilà ! (avec les chutes de pâte j’ai fait des petits cœurs que j’ai déposé sur la quiche, tout simplement parce que le seul emporte-pièce que j’ai à dispo actuellement est en forme de cœur… mais c’est mignon !)

quiche végane aux poireaux

Astuce bonus : si vous n’avez pas de tofu soyeux, vous pouvez le remplacer par de la crème végétale : une brique de 50cl + 1 càS de farine de lupin (ou éventuellement de maïzena + 1 pincée de curcuma)

Courses

Courses à Biocoop, le sel Herbamare se trouve aussi en supermarché. Voir mon article : Liste de Courses.

Je conseille vivement la marque Damiano pour la purée de sésame (ou « Tahin ») car elle est très fluide et pratique (certaines sont plus « pâteuses »).

+ d’info sur le tofu soyeux sur le site de la marque Soy.

La levure maltée se trouve aussi au rayon vrac à Biocoop.

Vous pouvez consulter mes articles :

(je prépare d’autres articles, bientôt Que faire avec du tofu soyeux ?.

poudre à leverhuile d'olivefarine T80tofu fumé tofou Soytofu soyeux tofou soyeux Soycrème soja cuisine Soya Cuisine SoyTamari sauce soja biopoivre noir moulutahin purée de sésameSel aux herbes Herbamarelevure maltée


végane vitamine B12→ Végane ?

→ Nutrition Végane

Mon article sur la B12


 

16 commentaires Ajoutez le votre

  1. Très bon basique ! Parfait !!!

    1. Merci <3
      Oui on peut la décliner comme on veut ! 🙂

  2. minimalisons dit :

    ça fait envie, surtout à cette heure ci ! je n’utilise jamais de tofu car j’essaye d’éviter le soja mais il faudrait peut être que je m’y mette 🙂

    1. C’est dommage de se priver du soja qui offre tant de possibilités ! 🙂
      J’ai fait ma petite enquête sur les détracteurs du soja : en remontant on arrive toujours à des personnes en conflit d’intérêt ou lié à l’industrie de la viande et/ou des produits laitiers (notamment à la « Weston A Price », une fondation américaine PRO viande (j’ai visité leur site, c’est affligeant…), et qui a même consacré un livre entier à la gloire de la viande et contre le soja. Tous les articles qui parlent du soja se réfèrent à ces personnes (parfois sans le savoir, faute de recherches…). J’ai trouvé ce document qui fait assez bien le tour de la question : http://www.animalamnistie.fr/fichiers/documents/17.pdf
      Le sujet est assez long à développer, mais en tout cas le soja vendu en magasin bio est non seulement bio mais cultivé en France, contrairement au soja OGM cultivé en Amazonie, pour lequel on rase la forêt, et qu’on donne à manger au animaux qui se retrouvent des les assiettes… :/
      Après on fait bien comme on sent, on peut très bien s’en passer mais perso je trouve que c’est un ingrédient tellement pratique sous de multiples formes ! 🙂

  3. minimalisons dit :

    Je vais aller lire ton lien avec attention alors, tu soulève une question à creuser… personnellement j’évite le soja à cause des molécules proches des oestrogènes et dont on ne connaît pas vraiment les effets chez les femmes. Je l’évite donc par précaution. Sans compter bien sur la déforestation et les OGM. Ou trouves tu du soja français? J’avoue que moi je n’en vois que très rarement.
    À bientôt !

    1. J’achète très souvent la marque Soy, cultivé dans le sud-ouest (https://www.soy.fr/decouvrez-soy/un-esprit-local-et-bio ), Sojade (bretagne http://www.sojade.fr/preserver-sa-planete/qui-est-sojade.html ), ou Taifùn (‘Rhin Supérieur, mais aussi du Palatinat, de la vallée de la Saale, d’Autriche (Carnuntum) et de régions françaises comme l’Alsace, la Bourgogne et la Franche-Comté. » https://www.taifun-tofu.de/fr/nous-apportons-la-graine-de-soja-en-europe ). En fait ce sont les marques vendues en magasin bio !
      Pour les phyto-œstrogènes, il y en a dans les tomates aussi, ce sont surtout les œstrogènes (pas « phyto » donc pas destinés aux plantes) contenues dans la viande qui peuvent agir sur nous. J’avais lu un article très intéressant sur le sujet mais pas moyen de remettre la main dessus :/

      1. minimalisons dit :

        C’est vraiment bon à savoir ça… Je vais chercher un peu sans la littérature scientifique ce que je trouve sur les photo oestrogènes alors. J’étais peut-être passer un peu à côté de la question… Je vais creuser ! Merci à toi pour ces infos

        1. Je sais que j’avais écouté cette émission de Maxime Ginolin avec pour invité le docteur Bernard-Pellet, avec ce passage sur le soja : https://youtu.be/-9ekK3xw8dY

  4. Louise dit :

    Je viens de réaliser cette recette, et c’était délicieux, merci !

    1. Merciiii ! <3

  5. J’ai également fait cette quiche ce soir et pour un 1er essai je suis super contente, c’est la régalade ! :’) merciiii

    1. Super, merciiiiiii ! <3

  6. Margot dit :

    Peut on remplacer la crème soja par de la crème d’amande cuisine et pouvons nous retirer la purée de sésame. Et ce plat est t’il calorique ?
    Sinon la photo à l’air appétissante

    1. Bonjour, oui bien sûr !
      Je fais aussi parfois cette tarte encore plus simplement juste avec de la crème végétale, une cuillère de farine de lupin (ça lui donne une teinte un peu jaune, mais sinon on peut mettre de la maïzena) et de la levure maltée (+sel/poivre, épices…). Aucune idée des calories, mais sans aucun doute beaucoup moins qu’une version classique.

  7. Justine dit :

    Bonjour et merci pour ce blog rempli de mines d’or 🙂 Dans cette recette, la purée de sésame est-elle indispensable à la confection de la quiche (pour la texture ou la tenue de la quiche) ou peut-elle être supprimée ?

    1. Merci beaucoup ! 🙂
      Non, comme je le dis dans l’intro ce n’est pas du tout obligatoire 🙂

Laisser un commentaire